DANImation

Carte blanche à The Animation Workshop « DANimation »

En présence de Denis Chapon 

 

The Animation Workshop est « l’une des plus grandes écoles d’animation au monde » selon Richard Williams, le directeur de l’animation du film Qui veut la peau de Roger Rabbit ? Elle jouit en effet d’une solide et large réputation, basée sur des enseignements exigeants en animation 2D et 3D permettant à ses étudiants d’embrasser des carrières prestigieuses dans le cinéma, la télévision ou le jeu vidéo.

 

Antenne spécialisée dans l’animation de VIA University College (la plus grande université du Danemark), The Animation Workshop est bien plus qu’une école. L’objectif est de développer le talent et les capacités des étudiants et de leur donner des moyens optimums (moyens techniques, enseignements spécialisés, réseaux profesionnels…).

 

L’invité : 

Denis Chapon est un réalisateur et animateur français. Il est diplômé de l’Ecole Emilie Cohl et de La Poudrière à Valence. Il vit et travaille à Viborg au Danemark où il est professeur pour différents projets de séries pour la télévision et de films expérimentaux pour The Animation Workshop. Il réalise ses premiers films 4L Love et Babette la coquillette dans le cadre de ses études. Abuela Grillo, son troisième film, est le résultat d’une coproduction entre le Danemark et la Bolivie, et est une adaptation d’un mythe ayoreo, peuple amérindien nomade. Cette fable aborde la lutte des peuples contre la marchandisation de l’eau. Pendant 3 ans (2008-2011) il fait 12 dessins d’animation chaque jour (ce qui équivaut à une seconde de film). Tous les dessins sont réalisés avec un stylo non-effaçable au verso de feuilles A4 déjà utilisées. Cela donne un journal animé étonnant et personnel, intitulé Douze dessins par jour.

 

DANimation : les films au programme (durée : 1h25)

Abuela grillo de Denis Chapon (12′)

Untamed de Juliette Viger (7’30)

Tsunami de Sofie N. Kampmark (7′)

Fibers de Nynne Steen Mors (4′)

Tiger de Pernille Kjær (6′)

Plastic de Chintis Lundgren (1’30)

Rob’n’ron de Magnus Igland Møller & Peter Smith (4′)

The Saga of Biorn de Benjamin Kousholt (VO) (7′)

Nachthexen de Julie Baltzer (VOSTA) (8′)

Whale Heart de Robert Allen (7’30)

Cream de Lena Ólafsdóttir (5′)

Less Than Human de Steffen Bang Lindholm (6′) (VO)

Bacchus de Rikke Alma Krogshave Planeta (5′)

Douze dessins par jour de Denis Chapon (4′)

 

Ces courts métrages offrent une palette variée d’univers : ils sont poétiques, déjantés, drôles, musicaux, philosophiques. Leurs techniques variées font appel à des références multiples : manga, aquarelle, marionnettes, dessins d’enfants… On peut y croiser un poisson venu directement du monde de Hayao Miyazaki, des zombies, des cowboys un peu bas du front, un danseur qui évolue avec des masses colorées, une jungle où le tigre rôde, un grillon qui fait pleuvoir etc.

 

L’école accueille en son sein, The Open Workshop, une résidence dédiée au cinéma d’animation (développement et production) que ce soit pour le cinéma, la télévision, le jeu vidéo ou la musique. En 2016, Ciclic et The Animation Workshop entame une collaboration avec l’idée de résidences croisées entre les deux structures permettant à de jeunes réalisateurs de bénéficier d’un soutien financier renforcé, d’infrastructures entièrement dédiées au travail d’expérimentation en animation et de se nourrir de l’expérience d’autres auteurs et réalisateurs venus du monde entier.

 

 

Sous réserve : rencontre avec IKKI films

 

En complément de cette projection, Caroline Cherrier viendra présenter Horacio. Produit par la société Ikki films, installée en région Centre-Val de Loire, ce projet de court métrage sera bientôt en résidence à The Open Workshop à Viborg. 

 

Caroline Cherrier est une jeune réalisatrice issue de l’Ecole des Gobelins où elle a découvert le cinéma d’animation. Avec des camarades, elle crée un collectif qui perdure encore aujourd’hui, actif et content : le Souviens Ten Zan. Elle a réalisé un court-métrage pour la collection « En Sortant de l’Ecole » autour du poète Guillaume Apollinaire, sur le poème Fusée-Signal. Son projet de court métrage,Horacio, raconte l’histoire d’un garçon naïf jugé pour un meurtre sérieux.

 

L’Art de pleurer en chœur

de Peter SHONAU FOG

 

2007 / Danemark / Comédie dramatique / 1h46 / VOST

Avec Jannik Lorenzen, Jesper Asholt, Julie Kolbeck

 

SYNOPSIS

Allan, garçon surdoué de onze ans, tente désespérément de faire marcher sa famille campagnarde et dysfonctionnelle. Son père est hystérique et suicidaire, son frère a quitté le village et sa mère survit à coups de somnifères. Allan commence à nourrir une véritable obsession à l’égard d’une famille rivale…

 

REALISATEUR

Peter Schonau Fog, né en 1971, a étudié le cinéma à Prague puis à Copenhague. L’Art de pleurer en chœur, son premier long métrage, est tout de suite remarqué à l’intérieur comme à l’extérieur du Danemark. Après quelques années à la tête du Danish Film Institute (équivalant danois du CNC), il retourne à la réalisation en 2017 avec le drame You Disappear.

 

CRITIQUE

 « Ce film rafraîchissant et peu conventionnel traite les tabous avec compassion, grâce et intelligence… Un mélange satisfaisant de tragédie et d’humour noir qui réussit un pari risqué. » Jonathan Holland, Variety

Prix du Nordic Council 2007

Robert du meilleur film 2007

Bodil du meilleur film 2007

 

Lycée Rotrou.  Mercredi 18 avril. 19h.

La Chasse

de Thomas VINTERBERG

 

2012 / Danemark / drame / 1h55 / VOST

Avec Mads Mikkelsen, Thomas Bo Larsen, Annika Wedderkopp

 

SYNOPSIS

Lucas, un auxiliaire de jardin d’enfants récemment divorcé, est du jour au lendemain accusé de pédophilie. La méfiance des habitants et de ses anciens amis laisse place à une véritable chasse aux sorcières et les rumeurs se répandent rapidement.

REALISATEUR

La Chasse est le huitième film de Thomas Vinterberg, et aussi son plus gros succès depuis le coup de poing Festen (1998). Sa mise en scène efficace et réfléchie n’abandonne pas la caméra-épaule de ses débuts, tout en empruntant au genre du « survival » américain.

CRITIQUE

« Un film noir crédible, prenant, réalisé au scalpel. Le retour de Vinterberg et un rôle marquant pour Mads Mikkelsen. » Michel Berjon, Les Fiches du Cinéma

Prix d’interprétation masculine à Cannes 2012

Trois Robert du cinéma danois en 2012

Prix du scénario aux European Film Awards 2012

 

Lycée Rotrou.  Mercredi 18 avril. 14h.

Borgen

par Adam PRICE, Jeppe Gjervig GRAM, Tubias LINDHOLM

 

2010-2013 / Danemark / Fiction politique, série TV en 30 épisodes / VOST

Avec Sidse Babett Knudsen, Miukael Birkkjær, Pilou Asbæk,Birgitte Hjort Sørensen, Peter Mygind

 

SYNOPSIS

Birgitte Nyborg, 40 ans, dirige le Parti centriste. Intelligente et intègre, elle accède au pouvoir suite à un scandale impliquant le Premier ministre sortant. Mais cette idéaliste n’est pas au bout de ses peines : elle va découvrir que diriger un pays, c’est faire des compromis et s’exposer à des compromissions.

 

UNE SERIE QUI A FAIT DATE

Cette histoire, qui suit la carrière et la vie de l’héroïne dans ses fonctions de Premier ministre, a enthousiasmé la critique et tenu en haleine les téléspectateurs danois trois saisons durant. Considérée comme une des meilleures séries politiques jamais réalisées, elle a connu aussi le succès hors du Danemark, entre autre en France lors de sa diffusion sur ARTE. Une fiction qui a précédé de peu la réalité, puisqu’en 2011 les danois ont élu comme Premier Ministre Helle Thorning-Schmidt, première femme dans l’histoire du pays à accéder à cette fonction.

 

Prix Italia 2010 : meilleure série dramatique.

Festival international des programmes audiovisuels 2011 : FIPA d’or de la meilleure fiction et de la meilleure musique originale.

British Academy Television Awards 2012: meilleure série internationale.

 

Lycée Rotrou.  MARDI 17 avril. 19h.

Into Eternity

de Michael MADSEN

 

2010 / Danemark, Finlande, Suède, Italie / Documentaire / 1h15 / VOST

 

SYNOPSIS

Creusée à 500 m sous terre à Onkalo, dans le nord de la Finlande, une grotte gigantesque comportant des kilomètres de galeries est destinée au stockage permanent  des déchets radioactifs. Que deviendra ce sanctuaire conçu pour tenir pendant 100 000 ans ?

 

REALISATEUR

Michael Madsen, né en 1971, a d’abord été attiré par le théâtre et l’art conceptuel avant de se diriger vers la réalisation. Into eternity, un documentaire en forme de film de science-fiction,  pose la question angoissante du devenir à très long terme des déchets radioactifs.

 

CRITIQUE

« Ce documentaire à l’esthétique soignée captive, entraînant le spectateur dans un questionnement philosophique vertigineux sur le temps et la responsabilité ». Isabelle Fargette, le Figaroscope

 

Prix du Meilleur Documentaire au Festival Nordique de Bergen (Norvège),

Prix du Public au Festival International du Film Documentaire de Copenhague, Grand Prix au Festival Vision du Réel (Suisse)

Grand Prix au Festival International du Film d’Environnement (France).

 

Lycée Rotrou.  LUNDI 16 avril. 19h.

Good Things Await

de Phie AMBO

 

2014 / Danemark / Documentaire / 1h35 / VOST

Avec Niels Stokholm, Rita Hansen, Trevor Moran, Jesper Moller, René Redzepi

 

 

SYNOPSIS

Au nord de Copenhague, Niels, 79 ans, gère, avec son épouse Rita, une ferme biodynamique et fournit de grands restaurants en produits frais. Pourtant, il doit lutter contre les règles et les autorités, et il est temps pour lui de se trouver un successeur.

 

REALISATRICE

Née en 1973, Phie Ambo développe dans ses documentaires un langage très personnel, poétique et cinématographique. Good Things Await est un témoignage mais aussi un poème lyrique en images, accompagné d’une musique sacrée qui donne corps aux idées mystiques de Niels Stockholm.

 

CRITIQUE

“Dans une période où les préoccupations au sujet de la nourriture et de la santé sont primordiales, Good Things Await présente des arguments en faveur de principes et de pratiques biodynamiques qui sont logiquement et cinématographiquement convaincants.”

 

Prix du meilleur documentaire au Festival du film documentaire Full Frame 2015

Grand Prix au Festival International du Film d’Environnement de Paris 2015

 

COMPA, Chartres.  SAMEDI 14 avril. 15h.

Italian for Beginners

de Lone SCHERFIG

 

2001 / Danemark / Comédie dramatique / 1h52 / VOST

Avec Anders W. Berhelsen, Ann Eleonora Jørgensen, Anette Støvelbæk

 

SYNOPSIS

Dans une ville du Danemark, six personnages s’entrecroisent : un pasteur veuf, un quinquagénaire solitaire, une coiffeuse, une boulangère, un restaurateur et son assistante italienne, notamment dans un restaurant, une église et un cours d’Italien pour adultes.

REALISATRICE

Née en 1959, Lone Scherfig se tourne tout d’abord vers le  Dogme 95 (comme Lars Von Trier et Thomas Vinterberg), caméra à l’épaule dans des décors naturels. Après cinq films tournés au Danemark, elle part au Royaume-Uni où elle réalise aujourd’hui des films à succès international tels que : Une Education.

 

CRITIQUE

« La cinéaste entre dans l’intimité des personnages et les rend plus proches que jamais. Elle signe alors des scènes fusionnelles et frémissantes qui oxygènent son film ». Marine Landrot, Télérama

 

Quatre prix au Festival de Berlin 2001 (dont Ours d’argent du jury)

Trois Bodil (meilleurs film, acteur et actrice) en 2001

Prix du public au Festival Paris Cinéma 2001

 

Théâtre de la Vallée, Saint-Rémy /Avre.  VENDREDI 13 avril. 19h.

Bleeder

de Nicolas WINDING REFN

 

1999 / Danemark / Thriller, drame / 1h38 / VOST

Avec Kim Bodnia, Mads Mikkelsen, Zlatko Burić, Rikkee Louise Andersson

 

SYNOPSIS

Tous les personnages masculins gravitent autour d’un vidéo-club de la banlieue de Copenhague, dirigé par Kitjo. Léo, un type brutal,  qui le devient encore plus quand sa copine, Louise, lui annonce qu’elle est enceinte et qu’elle ne va pas avorter. Lenny, ami de Léo, employé du vidéo-club, fou amoureux d’une jeune vendeuse. Louis, frère de Louise, videur de boîte de nuit, ombrageux et raciste.

C’est le portrait de quatre personnages tout autant que la description d’un déroulement fatal et horrible des événements.

 

REALISATEUR

Avant de devenir l’une des coqueluches du festival de Cannes (trois sélections, avec un Prix de la Mise en scène en 2011, pour Drive, et un fauteuil de membre du jury), Nicolas Winding Refn était déjà reconnu au Danemark, et dans nombre de pays européens, où ses histoires ultra violentes de gangsters à la petite semaine faisaient recette. Après les dealers d’héroïne de son premier film, Pusher (1996), il reprend les mêmes acteurs pour son deuxième film Bleeder.

 

CRITIQUE

« BLEEDER se caractérise par un mélange de précision naturaliste et d’emphase lyrique, d’âpreté sociale et de stylisation voyante, une approche documentaire et une violence de série B ». Jean-François Rauger, Le Monde

 

 

8 nominations aux Roberts 2000

2 nominations aux Bodils 2000

 

 

CinéCentre.  JEUDI 12 avril. 20h.


rediffusion : CinéCentre, samedi 14 avril à 18h

Millénium

de Niels Arden OPLEV

 

2009 / Danemark, Suède, Norvège, Allemagne / Thriller/ 2h32 / VOST

Avec Michael NyqvistNoomi RapaceLena Endre 

 

SYNOPSIS

Henrik Vanger, un riche patron embauche un ancien journaliste condamné pour diffamation pour relancer une enquête abandonnée depuis 40 ans sur la disparition de sa nièce. L’enquête révélera beaucoup plus que ce que chacun aurait pu imaginer…

 

 

REALISATEUR

Diplômé de l’Ecole nationale de cinéma du Danemark, Niels Arden Oplev est né en 1961. Son premier long métrage, Portland, un thriller,  est sélectionné à la Berlinale (1996). En 2009, après de nombreux succès publics et récompenses,  il adapte le premier volet de Millenium, le best-seller du romancier suédois Stieg Larsson.

 

CRITIQUE

 « Soyons francs : on ne voit pas passer les deux heures et vingt minutes que dure cette saga nordique du crime. » Jacques Morice, Télérama

 

Nommé à 3 European Film Academy Awards,

Prix du public au Festival du film de Palm Springs

Critics’ Choice Award à Los Angeles en 2011,

 

CinéCentre. MERCREDI 11 mars. 20h.

Royal Affair

de Nikolaj ARCEL

 

2012 / Danemark, Suède, République tchèque / Drame historique / 2h17 / VOST

Avec Mads Mikkelsen, Alicia Vikander, Mikkel Boe Følsgaard

 

 

SYNOPSIS

Danemark, 1770. Le roi Christian VII est sur le trône mais son instabilité le rend incapable d’exercer sa charge et de régner sur le pays. Inquiets, les ministres du royaume font appel à l’intelligent et séduisant docteur Johann Friedrich Struensee, praticien imprégné des idées révolutionnaires des Lumières. Son arrivée à la cour va tout bouleverser : devenu l’amant de la reine Caroline-Mathilde, il va la rallier à ses idées et pousser le roi sur la voie d’importantes réformes sociales, vingt ans avant la Révolution Française.

 

REALISATEUR

NiKolaj Arcel est né en 1972 à Copenhague. Dès l’âge de 10 ans, après avoir vu E.T., il prend conscience de sa vocation pour le cinéma. Il étudie à l’Ecole Nationale danoise du film et au Collège européen du film à Ebeltoft. Les années 2000 marquent le début de sa carrière. Ses réalisations lui apportent d’emblée une notoriété, mais c’est Royal Affair, adapté du roman Prinsesse af blodet, de Bodil Steensen-Leth, qui lui attire en 2012 une audience internationale.

 

CRITIQUE

 « Cette production danoise n’est pas passée inaperçue. La mise en scène est pourtant très classique. Mais au détour de ces tableaux d’époque (Copenhague 1770), un sujet inattendu : l’histoire d’un combat pour les idées. » Frédéric Strauss, Télérama

 

Ours d’argent du Meilleur scénario Berlinale 2012

Ours d’argent du Meilleur acteur pour Mikkel Boe Følsgaard Berlinale 2012

 

CinéCentre.  MARDI 10 avril. 20h.

 


rediffusion : CinéCentre, vendredi 13 avril à 16h30